J’ai essayé les injections pour les lèvres et voici ce que j’en ai pensé

(Photo de Sam Moqadam de Unsplash)

Si vous êtes comme moi (et comme la moitié de l’humanité), vous menez deux vies : l’une se déroule en personne, tandis que l’autre se passe sur les réseaux sociaux. Alors que dans mes premières années d’usage, c’est la vie réelle qui déterminait ce qui se retrouvait sur mes comptes Facebook et Instagram, l’inverse est devenu de plus en plus vrai au fil du temps. Instagram inspire mon style de vie à plusieurs niveaux. Récemment, les images de bouches pulpeuses que je vois défiler chaque jour sur mon feed m’ont donné le push final pour faire quelque chose qui me trotte dans la tête depuis longtemps : augmenter le volume de mes lèvres avec des injections d’acide hyaluronique.

Pourquoi recevoir des injections?

Je sais déjà ce que certain.es d’entre vous pensent : tout ça à cause d’Insta – reallyyy? Oui et non. Covid oblige, on vient de passer une année entière en réunion Zoom et en 5@7 sur Messenger, à se scruter le grain de peau et à traquer la moindre imperfection. Ajoutons à ça l’usage abusif de Tinder, Hinge et autre Bumble, où nos photos sont pas mal les seuls outils à notre disposition pour convaincre un match potentiel qu’on pourrait être l’amour de sa vie (ou de sa nuit). Bref, le désir de plus en plus normalisé d’améliorer les petits défauts de sa personne pour paraître à son meilleur sur les réseaux sociaux et dans son quotidien – qu’on appelle en anglais la “tweakment culture” – a fini par influencer mes réflexions. 

Apparemment, je ne serais pas la seule. Selon le sondage international réalisé par la Société Internationale de Chirurgie Esthétique Plastique (ISAPS), 13.6 millions de traitements non-chirurgicaux ont été effectués en 2019. De ceux-ci, 4.3 millions concernent des injections d’acide hyaluronique, ce qui représente une augmentation de 15.7% par rapport à l’année précédente, et de 50.6% depuis 2015.

Les raisons pour se faire injecter sont trop nombreuses pour être répertoriées ici. Elles sont à la fois intimement personnelles et fortement sociales. Pour ma part, plusieurs personnes de mon entourage y ont eu recours. Leurs témoignages m’ont permis de savoir à quoi m’attendre et ont diminué mes appréhensions face à la procédure. J’avais toujours trouvé mes lèvres trop fines et voilà qu’une solution se présentait. Lorsqu’une amie à qui j’ai confié mon projet m’a recommandé la clinique qu’elle fréquente, j’ai finalement décidé d’aller de l’avant.

Où recevoir ses injections?

J’ai hésité pendant plusieurs semaines quant au choix de mon injectrice. La Clinique Kristelle Mayrand située à Terrebonne – où j’ai reçu mon traitement – m’a placée sur une liste d’attente lorsque que j’ai contacté l’équipe en novembre 2020. J’ai finalement obtenu un rendez-vous pour mars 2021. Entre-temps, une connaissance m’a suggéré de prendre rendez-vous avec son injectrice, qui opère dans un salon de coiffure, charge la moitié du prix demandé à la Clinique Kristelle Mayrand et pouvait me recevoir dans la semaine. Après des heures de scrolling sur les comptes Instagram de chaque endroit, j’ai préféré poursuivre avec mon premier choix. Même si je devais débourser plus d’argent, les photos magnifiques et le professionnalisme de la clinique m’ont mise en confiance.

Comment se déroule le processus?

La première étape pour recevoir des injections pour les lèvres d’acide hyaluronique consiste à rencontrer un.e médecin, qui vous expliquera la procédure, les risques, les indications à respecter avant et après le traitement et répondra à vos questions. Vous recevrez ensuite une ordonnance médicale qui vous autorise à recevoir les injections. Les cliniques d’esthétique offrent généralement ce service sur place.

Dans mon cas, la consultation a été très rapide, parce que j’avais déjà fait toute ma recherche. Après une vingtaine de minutes et 70$ en moins, je ressortais de la clinique toute excitée, avec un rendez-vous fixé quelques semaines plus tard!

On m’avait prévenu de ne pas consommer d’alcool ni d’anti-inflammatoires (Advil, aspirine, etc.) 72 heures avant le jour J. Je devais également me présenter au rendez-vous démaquillée. En dehors de ces recommandations (que j’ai respectées à la lettre!), je n’ai rien eu de particulier à préparer.

Le grand jour arrive enfin. Je rencontre alors mon injectrice pour la première fois : Asmaa Kabouyaa, une infirmière clinicienne qui travaille dans les soins médico-esthétiques depuis plus de 8 ans. Elle me tartine la bouche de crème anesthésiante, qui permet de réduire la douleur lors des injections, puis me demande de lui partager mes attentes. Je sors alors mon téléphone pour lui montrer quelques photos, en lui expliquant que je désire obtenir une bouche pulpeuse, à la limite du naturel – une bouche à la Kylie Jenner, quoi.

 

Kylie Jenner injections pour les levres
Crédit photo : heatworld.com

Elle m’écoute attentivement, puis m’explique que cet objectif risque de nécessiter plusieurs séances, puisque mes lèvres sont très fines. C’est la philosophie de la Clinique Kristelle Mayrand : mieux vaut prendre son temps et augmenter les lèvres petit à petit, plutôt que d’injecter trop de produit d’un coup et obtenir un résultat disgracieux et décevant. Elle me propose de commencer avec 0.5cc (une demi-seringue), puis de revenir dans 2 mois pour en ajouter au besoin. J’achète. Le traitement peut commencer!

Les injections sont-elles douloureuses?

Je considère ma tolérance à la douleur comme assez élevée, mais disons que les injections n’étaient pas particulièrement agréables. Les lèvres sont une région très nervurée et donc, très sensible. Il faut s’attendre à une certaine douleur. Après tout, la procédure consiste à piquer les lèvres avec une seringue à répétition et en plusieurs endroits, afin d’injecter le produit sous la peau. Néanmoins, l’expérience ne m’a pas paru plus souffrante que de se faire tatouer ou de recevoir une épilation du bikini à la cire chaude. La procédure est également assez rapide : le rendez-vous a duré environ 45 minutes, dont seulement la moitié a été consacrée aux injections.

Immédiatement après les injections, ma bouche était assez enflée, mais j’étais déjà en extase devant le résultat! La différence était flagrante, tant au niveau du volume que de la texture et de la définition des lèvres.

lauren-robillard-avant-apres
Ma photo avant/après, prise par Asmaa pour suivre mon évolution au fil des rendez-vous

Combien de temps durent les résultats et la récupération?

Mes lèvres (particulièrement aux commissures) ont été couvertes de bleus pendant une bonne semaine après la procédure. Je sentais également des bosses et des irrégularités, mais Asmaa m’a interdit d’y toucher pendant 14 jours. Je ne devais pas non plus appliquer de produit (baume à lèvres, maquillage, etc.) pendant 24 heures. Après ce laps de temps, j’ai commencé à appliquer de la crème d’arnica 2 fois par jour, mais sans masser. Des amies m’avaient recommandé cette pratique, mais personnellement, je doute de son effet. Dans tous les cas, ça n’a pas pu faire de tort!

injections pour les levres montreal lauren
Mes lèvres ont été couvertes de bleus pendant une bonne semaine après les injections

Après 2 semaines, j’ai commencé à masser mes lèvres. Les bosses ont alors rapidement disparu. Toutefois, j’ai été très déçue de constater que mes lèvres avaient également perdu beaucoup de volume – au moins le tiers de leur volume initial post-injection – et ce, en à peine 3 semaines. Quand ma bouche est fermée, je ne remarque pas de différence avec ma bouche d’avant. Par contre, ma lèvre du dessus est désormais visible lorsque je souris en montrant mes dents, ce qui représente un énorme changement par rapport à avant!

La durée du résultat dépend du métabolisme de chaque personne. Pour la majorité des gens, une fois la forme désirée atteinte, un rendez-vous aux 6 à 12 mois est requis pour l’entretenir.

Pour ma part, mon deuxième rendez-vous est déjà fixé pour le mois prochain! J’ai très hâte de voir les merveilles qu’Asmaa réussira à faire avec mes lèvres 😍

Asmaa-injecteuse
Crédit photo : gracieuseté Asmaa Kabouya de la Clinique Kristelle Mayrand.

Quelques questions à Asmaa Kabouyaa, infirmière injectrice à la Clinique Kristelle Mayrand

Quelle est ta philosophie en ce qui concerne les injections?

Rehausser la beauté naturelle de mes patient.es.

Amener une photo d’inspiration à son rendez-vous: oui ou non?

Oui définitivement, mais il faut demeurer réaliste quant aux résultats espérés. Ceux-ci peuvent varier d’une personne à l’autre. L’inspiration et la satisfaction des patient.es sont sans aucun doute une priorité, mais l’expertise du métier considère des techniques diverses, des facteurs propres à chaque personne : type de peau, réactions cutanées… mais surtout, l’harmonie globale de tout rehaussement.

On peut s’inspirer de la paire de lèvres la plus populaire (celle d’Angelina Jolie par exemple), mais le résultat sur un plus petit visage aux traits fins sera moins harmonieux. Le but est de rehausser la beauté naturelle et non pas de créer un nouveau visage.

Quels sont les agents de comblement que vous utilisez à la clinique et pourquoi choisir l’un plutôt qu’un autre?

Il y a plusieurs marques d’agents de comblements sur le marché. Nous utilisons principalement Restylane, Belotero et Teosyal. Nos choix sont basés sur la performance de ces derniers, l’objectif des patient.es et le type de lèvres qui seront traitées.

Quelle est la fourchette de prix pour les injections des lèvres?

Avant taxes, le prix pour les agents de comblement commence à 600$ par seringue. Une demi-seringue coûte 400$.

Quels sont les risques si la procédure est mal exécutée?

Comme toute intervention médicale, il y a des risques. Les plus communs sont un léger inconfort, une rougeur, des ecchymoses, de l’inflammation et, dans les cas un peu plus graves, une infection. J’explique toujours à ma clientèle que des complications peuvent arriver aux meilleurs d’entre nous, mais reconnaître ces complications et la prise en charge du patient fera toute la différence dans le résultat.

Tes conseils à quelqu’un qui contemple les injections pour les lèvres?

Faites vos recherches, comprenez bien les principes des injections (nous sommes là pour vous les expliquer et répondre à vos questions) et ayez des attentes réalistes. Les lèvres de Kylie Jenner n’ont pas été faites en un traitement 😉

Lauren Robillard

Fministe queer, foodie vg, fan de cinma, d'art et de culture: Lauren cumule les tiquettes et crit sur les sujets qui meublent dj son quotidien. Elle adore la mtropole parce qu'elle lui permet de graviter dans des univers tous plus cratifs et engags les uns que les autres. Quand elle ne recherche pas de nouveaux endroits ou vnements inusits, elle parcourt la ville pied ou vlo, arme de sa camra et de son enthousiasme dbordant.

Laisser un commentaire