Chansons pour le musée, un concert théâtral déjanté

Ce dimanche mon petit de 11 ans et moi-même avons été faire un tour à Maison Théâtre pour un super concert théâtral, Chansons pour le musée.

Crédit photo: Maison Théâtre

Quand la chanson devient ton remède

Karine Sauvé, le personnage central de la pièce, vit une situation que je connais bien étant moi-même divorcée avec deux petits (plus si petits que ça, d’ailleurs). J’étais moi aussi à un moment donné en garde partagée et cette solitude que l’on ressent combinée à l’impression de ne pouvoir contrôler l’éclatement de son cocon familial, je connais ça trop bien. Mais Karine, elle a un truc ou plutôt un psyquelette, ostéopathe de l’âme, aussi réputé qu’excentrique qui va l’aider à guérir de sa peine en lui prescrivant d’aller chanter … pour des œuvres d’art ! Elle se faufile donc la nuit dans différents musées et surmonte peu à peu son gros chagrin.

Crédit photo: Compagnie Mammifères

Un concert théâtral new wave

Chansons pour le musée est un concert théâtral déjanté. Karine est accompagnée sur une scène par l’excellent musicien, Nicolas Letarte-Bersianik, qui pianote sur un synthé, appuie sur des boutons et les fait tourner. Karine quant à elle, chante à coeur ouvert: c’est vitaminé et intrigant à la fois.  Elle passe de pieuvre à tardigrade, se salit, s’éclate en mille morceaux et se fait fugitive en cavale. Cette musique électro-pop m’a fait gesticuler sur mon siège bien des fois, gênant un peu le petit bonhomme qui m’accompagnait, mais dans l’ensemble, il n’y a pas à dire, ça décoiffe! Cette pièce nous rappelle que l’art peut parfois être un remède à nos maux, et détient quelques pouvoirs mystérieux et souvent insoupçonnés!

Pour plus d’informations: Chansons pour le musée, 60 minutes | 8 ans et plus

Cindy Dormoy

Laisser un commentaire