Cocktails non alcoolisés: Questions à Max Coubès

Dry January va bientôt passer le relais au Défi 28 jours de Jean Lapointe en février, c’est donc le moment opportun pour parler d’alternative à l’alcool avec un mixologue montréalais passionné des cocktails, Max Coubès, qui en partenariat avec la marque de spiritueux sans alcool, Seedlip (disponible à la SAQ), nous explique en quoi il est possible de boire des cocktails sans alcool sans sacrifier la qualité ou le goût.

Crédit photo: Max Coubès – Buvette

Pourquoi ce partenariat avec la marque de spiritueux sans alcool Seedlip?

Étant un professionnel de l’industrie depuis plus de 20 ans, qui ne consomme pas d’alcool, ce partenariat était quelque chose de plus ou moins de naturel. Les spiritueux sans alcools étaient un marché naissant vraiment intéressant pour moi, et compte tenu de mon profil de professionnel qui manipule beaucoup d’alcools en permanence, qui fait des cocktails alcoolisés, mais qui s’applique tout autant à la qualité de mes cocktails sans alcool, c’était parfait.

Quand la marque m’a contacté, ils savaient que j’avais cette particularité, parce que je faisais vraiment la promotion d’une consommation sans alcool, surtout au sein de l’industrie, c’était vraiment un bon fit.

Que représente la croissance des boissons non alcoolisées pour la mixologie?

La croissance des boissons non alcoolisées a pris une place importante un peu au même moment que la pandémie, à cette époque les restos étaient fermés et beaucoup de personnes se sont remis en question et se sont dit « avant on sortait plusieurs fois par semaine et maintenant on ne peut plus sortir, alors est-ce qu’on va continuer à boire autant?».

Si c’est un peu nouveau pour les consommateurs, du côté des professionnels ça fait déjà depuis quelques années que nous travaillons avec des spiritueux sans alcool. Pour Seedlip en particulier, les professionnels utilisaient uniquement cette marque pendant 3 à 4 ans. C’était à l’époque, un produit très nouvelle vague pour les mixologues et s’il y avait un peu de réticence au début, la demande des clients a tellement drivé la croissance de ce marché qu’une grande partie des professionnels a d’emblée suivi.

Crédit photo: Seedlip

Peut-on manipuler ces boissons de la même façon que celles qui contiennent de l’alcool?

Les spiritueux sans alcool sont conçus pour être manipulés exactement comme de l’alcool, ce sont les mêmes mesures mises à part qu’il n’y a pas d’éthanol dans les produits. Ils sont faits pour être balancés de la même manière et ils sont conçus pour reproduire tous les codes de l’alcool tant pour les consommateurs que les professionnels. Ce n’est pas pour rien que les propriétaires de Seedlip sont également une marque d’alcool.

Y a-t-il des ingrédients à privilégier lorsque l’on crée des cocktails sans alcool?

On utilise pas mal d’ingrédients comme des épices d’automne, des clous de girofle, de la cannelle… On peut également faire des cocktails avec des œufs entiers ou du blanc d’œuf, on peut même répliquer des textures comme du Lait de poule (Eggnog) par exemple. Si on souhaite obtenir quelque chose de plus fruité pour avoir un peu de couleur comme un Cosmo, on utilisera plutôt de la canneberge, du jus d’orange et du Seedlip Grove.

Sinon, on peut même faire des cocktails chauds avec du Seedlip, du thé du Labrador, du miel et un peu de gingembre pour un cocktail un peu plus élaboré.

Crédit photo: Seedlip

Pouvez-vous nous nommer trois cocktails sans alcool les plus populaires à commander dans un bar?

Si tu es dans quelques bons bars montréalais, je te dirais de faire confiance à ton barman. Ça va dépendre de tes goûts, il y a plein de possibilités!

Quel est le meilleur endroit à Montréal pour se faire servir des cocktails sans alcool originaux?

Le Bar Cloakroom est de loin le meilleur bar à cocktail de Montréal. Tu peux y aller les yeux fermés!

Laisser un commentaire