Femme forêt : la pluralité des voix d’Anaïs Barbeau-Lavalette

Après une série de succès dans diverses sphères artistiques où elle excelle, notamment en littérature et au cinéma, l’artiste multidisciplinaire Anaïs Barbeau-Lavalette surprend une fois de plus avec la publication de son nouveau roman, Femme forêt.

L’autrice dont la réputation n’est plus à faire nous ravit une fois de plus avec sa maîtrise chirurgicale des mots et sa poésie si singulière à travers une histoire qui raconte avec beaucoup d’intériorité multiples façons de vivre en symbiose avec la nature, avec les siens, avec soi-même et avec grande philosophie. À travers les pages de cet ouvrage publié chez Marchand de feuilles, on sent bien que l’artiste aborde des thèmes qui lui sont chers et particulièrement intimes.

Crédit photo : Marchand de feuilles / Justine Latour

Avec la nature comme centre de gravité dans ce récit qui bouille de réflexions intimes et viscérales, Anaïs se dévoile dans Femme forêt comme une femme guidée par sa sensibilité et son esprit. Les possibles sont nombreux dans un environnement familial qui semble aussi riche que celui dans lequel se pose la famille de l’autrice.

Parmi les bribes d’histoires de ses ancêtres et l’héritage que ceux-ci ont légué à Anaïs en tant que mère, femme et militante, on perçoit toute son attention et son dévouement portés au territoire, au lien indestructible qu’elle entretient avec son clan et à sa force intérieure toujours grandissante. La maternité sous plusieurs formes, la terre, l’intimité avec soi-même et les lignes qu’on transgresse parfois sont parmi les thèmes qui sont abordés dans Femme forêt.

Femme forêt semble être une œuvre qui a été pensée et écrite avec l’intention de décrire avec précision un monde complexe et majestueux, avec des failles et des parts d’ombres. Anaïs Barbeau-Lavalette arrive parfaitement à imager et décrire de façon plurielle et précise à la fois une série de moments magiques, de rencontres avec des êtres fascinants et de déchirures. Avec la création de Femme forêt, l’autrice nous invite au cœur de ses préoccupations les plus essentielles. C’est un livre à lire sans hésiter.

 

Gabrielle Deschamps

Laisser un commentaire