Jamais seul, lorsqu’avec soi-même

Père et fils Stéphane Crête et Philémon Crête, le premier, auteur et metteur en scène bien connu et le second, directeur photo, réalisateur et monteur, signent conjointement une installation vidéographique fort singulière, intitulée Jamais seul. Exposée à la Cinémathèque québécoise jusqu’au 8 novembre, l’œuvre aborde principalement la richesse et la liberté de la solitude, qui peut parfois aussi amener à l’unité, avec soi-même comme avec la nature. L’installation vidéographique principale de l’œuvre nous emmène dans un voyage complètement fascinant, à travers une séquence impressionnante d’images où le personnage central, erre, seul, dans divers endroits à travers le monde, semblant toujours se trouver en pleine communion avec la nature.

 

On sent à travers ces images qui semblent avoir été tournées de façon spontanée un désir de se perdre et de se retrouver à la fois, comme une dichotomie entre l’abandon complet de soi en symbiose avec la nature dans sa forme la plus brute et une quête plus sombre, plus mélancolique de quelque chose à travers tout ça, à travers soi, peut-être. L’œuvre propose aussi un regard sur la relation au corps, car parfois présenté nu, l’ambiance imposée par l’œuvre nous soumet à une forme d’intimité avec le personnage et sa propre relation avec son corps et la liberté qu’il semble éprouver dans le mouvement et dans l’intention du moment.

 

Malgré la solitude complète du personnage, l’image nourrie par les paysages grandioses de nature et les sons de toutes sortes créent un moment surréaliste dans lequel on se plonge et on s’égare à la fois, dans une forme de contemplation méditative, tout en ayant une forme de curiosité et de fascination pour le personnage et pour l’expérience qui se défile sous nos yeux. La nature dans sa forme la plus brute et la plus impressionnante nous est présentée comme une œuvre d’art en soi. La diversité des paysages, des climats et de la faune et flore présentés est foudroyante. C’est peut-être en quelque sorte une façon pour l’auteur de nous rappeler l’importance de la préservation de l’environnement et de nous faire réaliser que sans celle-ci, nous ne sommes qu’un petit rien.

Jamais seul est présenté à la salle Norman-Mclaren de la Cinémathèque québécoise jusqu’au 8 novembre. L’entrée est libre et l’exposition se déroule jusqu’au 8 novembre 2020. Bonne découverte!

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :