Quatre Filles ordinaires qui n’ont pas appris à se taire

Voilà comment résumer en une phrase la pièce Quatre Filles présentée jusqu’au 9 avril au Théâtre Denise-Pelletier. L’adaptation théâtrale du classique de la littérature américaine Les Quatre Filles du docteur March (Little Women) est tout à fait charmante. Un mélange de réflexion, d’introspection et d’humour. Beaucoup d’humour.

Mattis, Clara, Laetitia, Rose-Anne – Crédit photo: Gunther Gamper

Quatre filles ordinaires

Quatre sœurs rêveuses, généreuses attachantes et surtout intelligentes. Très différentes les unes des autres et avec des aspirations tout aussi divergentes. Confrontées aux attentes de la société dont elles veulent s’affranchir tout comme s’y conformer.

Comme quoi 2 choses contraires peuvent aussi être vraies en même temps!

Qui n’ont pas appris à se taire

Les 4 sœurs sont éloquentes et déterminées. Elles revendiquent le droit de choisir leur vie; d’en être la principale actrice et non un faire-valoir. Être maître de leur destinée, indépendantes. S’exprimer à travers l’écriture, le théâtre, la poésie, la musique ou la peinture. Aspirer à une vie un peu hors norme pour l’époque que cela plaise ou non. Au risque d’être déplacée.

Si la thématique principale est assurément féministe; il n’en reste pas moins que c’est aussi une histoire universelle. Le passage de l’enfance à l’âge adulte avec tous ces questionnements et changements. Une recherche d’expression de soi et d’accomplissement personnel. Trouver sa voix, être vue et surtout entendue. Comment ne pas s’y reconnaître ?

Mattis, Rose-Anne – Crédit photo: Gunther Gamper

La distribution est parfaite. Les actrices et l’acteur sont magnifiques et justes. Une mention spéciale à Dominique Quesnel qui interprète la Tante austère. Elle est hilarante même si le personnage est loin d’être sympathique.

L’adaptation de Julie-Anne Ranger-Beauregard n’a rien à envier au film sorti dans les années 90 (les Quatre filles du Dr March) et qui est présenté à la télé chaque année dans le temps des fêtes. En fait, c’est une version beaucoup plus intemporelle et universelle qui est présentée.

Il n’y a que les costumes qui trahissent un peu l’époque et l’endroit sinon l’histoire aurait tout autant pu exister en 2022 dans un sous-sol en banlieue de Montréal. Comme quoi les temps changent, mais pas tellement !

QUATRE FILLES

Présentée du 16 mars au 9 avril 2022 à la salle Denise-Pelletier

 

Patricia Lamothe

Laisser un commentaire