Vous voudrez aller voir le Fantôme de l’Opéra version concert en français

C’est mercredi qu’a eu lieu la première médiatique de la production le Fantôme de l’Opéra version concert en français, au théâtre Saint-Denis. L’oeuvre est vraiment un tour de force auditif et en vaut la chandelle.

J’ai été impressionnée par le talent de la vingtaine de chanteurs et de l’orchestre de plus de 40 musiciens, qui se partagent la scène du Saint-Denis 2. J’étais déjà fan de la pièce musicale d’Andrew Lloyd Webber, et j’étais donc peut-être un peu critique face à cette nouvelle production.

Malgré quelques petits troubles parfois, qui semblait venir du niveau des micros, j’ai trouvé que la production a été vraiment bien interpretée. La soprano française, dans le rôle de Christine, Anne-Marie Suire est sublime! Son répertoire vocal est impressionnant!!!

Le baryton lyrique Hugo Laporte, et le chanteur Mikaël Girard, jouant respectivement le Fantôme ainsi que Raoul, les deux intérêts amoureux de Christine, ont également su donner vie à leurs personnages.

Le Fantôme de l’Opéra est une histoire d’amour qui se déroule en 1881, à l’Opéra de Paris. Le Fantôme est un homme défiguré qui vit dans les bas-fonds de l’Opéra, qui cache son visage par un masque blanc. Il tombe amoureux de Christine, et il partagera avec elle ses talents vocaux, et l’aidera à devenir une grande vedette lyrique. Cette dernière devra choisir entre Raoul, l’amour de savie, et le Fantôme!

Le Fantôme de l’Opéra version concert en français saura plaire aux amateurs du genre. J’ai bien aimé la mise en scène, qui ressemble plus à un concert, comme le nom de la production l’indique. La présence de l’orchestre sur scène ajoute à cette atmosphère. Les chanteurs jouent bien leurs rôles et avec leurs costumes d’époque, on a souvent tendance à oublier que le décor demeure minimaliste.

À voir, au théâtre Saint-Denis.

Jusqu’au 12 janvier et du 23 au 26 janvier.

Pour plus de renseignements, visitez le site https://theatrestdenis.com/fr/spectacle/le-fantome-de-lopera/

Parce qu’on aime la culture : J’aime Hydro : redéfinir ce qu’est la richesse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :