Corneille, en toute confidence

J’ai eu l’opportunité de voir Corneille en spectacle et de m’entretenir avec lui sur différents éléments notamment sur le sujet récurrent de la pandémie, son nouvel album ainsi que son spectacle au Balcon.

La pandémie

Le contexte sanitaire a interrompu la tournée européenne de Corneille, mais étant un grand casanier, le confinement ne l’a pas plus dérangé. Il en a plutôt profité pour passer plus de temps en famille, lancer un podcast et un album.

Amour Suprême, le podcast

Corneille a réalisé que nous étions tous d’accord sur le fait que nous souhaitions la fin de la pandémie, mais il n’avait jamais vu autant de personnes être en désaccord sur les moyens d’y arriver. C’est pourquoi il a lancé le podcast Amour Suprême, afin de créer des ponts et établir un dialogue. Il a réalisé par le biais de ces conversations et des commentaires y découlant, qu’il y avait encore du chemin à faire, mais la bonne nouvelle c’est que des choses sont en train d’être mises en place.

Sa plus grande découverte : l’humilité

Corneille a eu l’occasion de passer beaucoup de temps avec ses enfants et a pu constater qu’il n’avait pas de contrôle sur eux, ni même sur ce qui l’entoure. Il a donc appris à être plus humble :

« C’est dans l’humilité que tu trouves la légèreté. C’est dans la découverte finalement qu’on décide de très peu de choses : on est libre, mais notre liberté est très limitée. Il y a des lois qui sont bien au-dessus de nous. On peut être moins dans le jugement : juger moins les autres et soi-même. Si j’estime avoir fait une connerie il y a deux jours, plutôt que d’en faire des nuits blanches, il faut avoir l’humilité de se dire que j’ai fait du mieux que je pouvais à ce moment-là et que tout le monde fait ça. Je regarde ainsi le monde avec plus d’empathie et ça rend ma vie plus agréable. »

Crédit photo: Team Corneille

Son nouvel album, Encre Rose

Corneille a lancé en mars dernier son neuvième album Encre Rose: dix chansons composées de façon plus introspective avec son épouse. Je lui ai demandé si son single « Pause » est dédié particulièrement à ses enfants, il a précisé que c’est plutôt adressé à lui-même :

« Je ne me supportais plus par rapport à mes enfants. L’humilité m’a fait me rendre compte que l’avenir leur appartenait plus à eux qu’à moi. En tant qu’adulte c’est difficile de s’en rendre compte parce qu’on sait beaucoup de choses, mais l’avenir peut se dessiner tellement différemment du passé qu’on a connu. On n’a pas le choix de s’abandonner. Peut-être que mon enfant de 12 ans est plus préparé à l’avenir que moi à 45 ans. Pis pour me rassurer de ma capacité de contrôler les choses, je leur fais des leçons. Pis quand on donne des leçons à nos enfants, on a tendance à en donner aux autres adultes aussi, pis c’est très lourd. Cette arrogance-là m’a causé plus de tort qu’autre chose. »

« Mets-moi sur pause » est donc l’idée de se mettre en sourdine et de faire confiance aux enfants, car ils ont probablement une meilleure compréhension de l’avenir que nous, on devrait les écouter.

Crédit photo: Team Corneille

Le spectacle au Balcon

Situé dans l’église St-James au cœur de Montréal, le Balcon est une salle de spectacle offrant des formules de soupers-spectacles. Le spectacle de Corneille présentait d’anciens succès et des chansons de son album « Parce qu’on s’aime » (2019). Chanter au Balcon lui a fait beaucoup de bien :

« Je trouve que la pire expérience pour un chanteur est de performer devant les gens dont on ne voit pas les expressions. On est nourri par ce qu’on lit sur leurs visages. S’il n’y a pas de feedback à chaque fois qu’on monte sur scène, qu’on pousse une note, on sait ne pas pourquoi on est là. De voir ces visages-là, voir les sourires, sentir qu’on a vécu pas mal de choses semblables, de sentir notre point commun rend l’expérience plus forte. »

Pendant le spectacle, Corneille a mentionné qu’il est rendu à accepter le fait de voir des enfants de ses fans assister à ses spectacles et d’être le chanteur préféré de leurs parents. Quand on y pense, ça fait déjà 20 ans que Corneille a sorti son premier album « Parce qu’on vient de loin ». Je lui ai alors demandé s’il se considère comme le « Michel Louvain » de la génération Y, il a répondu:

« C’est un privilège pour un artiste d’avoir eu l’honneur d’accompagner des vies entières de gens, dans plusieurs phases de leurs vies : adolescence, jeune adulte, quand ils deviennent parents… Quand ils amènent leurs enfants au spectacle, c’est d’être encore là. C’est un grand compliment! ».

Crédit photo: B. Rousseau, le Balcon

Clin d’oeil montréalais

Corneille m’a confirmé avec humour que le titre de son nouvel album Encre Rose n’est nullement inspiré de la Ligne Rose de Valérie Plante. D’ailleurs, il n’habite plus la métropole depuis des années. Lorsqu’il est de passage, il a tout de même des adresses incontournables que je vous partage ici :

En famille : le Biodôme

En couple : Musée d’art contemporain de Montréal

Ses cinq restaurants coup de cœur:  La Chronique, Le Toqué, Bouillon Bilk, le Milos, le Club Chasse et Pêche.

Crédit photo: B. Rousseau, le Balcon

Si cet article vous donne envie de fredonner en chœur au son de la voix de Corneille, surveillez les dates de spectacles à venir. Il sera présent dans quelques festivals et prévoit même une tournée au Québec à l’automne.

En attendant, il est possible de découvrir dans le confort de votre salon, son nouvel album en spectacle via Encre Rose, l’Expérience. Corneille y interprète son album avec une équipe de danseurs, choristes et musiciens sous la neige. L’expérience est disponible jusqu’au 14 mai.

Laura Luu

Artiste multidisciplinaire, partageant ses amours pour l'écriture, la bouffe, les sorties et Montréal. .

Laisser un commentaire