Le temps des sucres à Montréal, c’est possible à l’année longue!

Habitant Montréal, j’ai souvent trouvé ça dommage de ne pas avoir d’érablière tout près. Toutefois, j’ai appris qu’avec l’Érable du Québec, non seulement je pouvais me régaler pendant le temps des sucres, mais également à l’année longue.

J’ai toujours adoré les événements qui sont reliés à l’Érable du Québec. Et lors de la Fête de l’érable de cette semaine à l’édifice Wilder, j’ai découvert des recettes qui prouvent que l’érable, de l’entrée au dessert, c’est possible!

Avec Christian Bégin qui était présent pour transmettre son amour pour l’érable du Québec, notre « or blond » du Québec, la soirée était magique. Dans une ambiance festive, avec des membres des médias, des chefs et des producteurs et productrices acéricoles du Québec, le souper était épatant.

Au menu, une entrée chaude de potage de lentilles rouges à l’érable, quenelle de ricotta, pistaches et herbes fraîches! Très onctueux et original. Nous avons ensuite eu un tataki de thon Albacore, émulsion érable et miso, poireaux, riz sauvage soufflé et caviar de truite.

Le plat principal m’a spécialement enchanté : pithiviers de cailles, champignons shiitakes, érable et foie gras, sauce au Charles-Aimé Robert. J’ai un peu sourcillé en lisant le titre du plat principal, mais le goût était au rendez-vous!

Comme dessert, une inspiration de nulle autre que Sœur Angèle – notre autre trésor national!-, et de l’équipe de Dansereau traiteur : une tarte à l’érable et rosettes du couvent.

« De main de maître, les Ambassadeurs culinaires de l’érable nous ont démontré, encore une fois, toute la versatilité de ce sucre naturel d’exception, grâce à un menu à la fois créatif et exquis. Je tiens à saluer leurs talents et à les remercier de mettre en valeur notre produit de si belle façon », a souligné Serge Beaulieu, président des Producteurs et productrices acéricoles du Québec.

Cette belle Fête de l’érable a été conçue pour se remémorer tout le bonheur que nous procure ce trésor gastronomique! Qui d’entre-vous se rappellent les bâtonnets de tire qui collaient à nos gants quand on était petits? Chaque année, je retrouve le bonheur du temps des sucres avec mes amis Roberto et Jonathan, et je me transporte au temps où j’étais toute jeune, où la vie était simple… L’érable n’est pas qu’un sirop, c’est une panoplie de souvenirs, de plaisirs, et les façons de l’utiliser sont incalculables.

Je n’attends plus mon rendez-vous annuel pour profiter des bienfaits de l’érable, et j’en consomme autant sur mes crêpes que dans des recettes gastronomiques, ou dans des cocktails. Toute l’année durant, je profite de notre « or blond », et j’encourage les producteurs et productrices acéricoles du Québec!

Merci de nous offrir un produit qui nous rend si fier d’être Québécois! Et merci à l’association des producteurs et productrices acéricoles du Québec pour le merveilleux souper.

Photo de la UNE : Christian Bégin, animateur de l’événement, Mylène Denicolaï, directrice, Promotion et développement des marchés des PPAQ (Producteurs et productrices acéricoles du Québec), Sœur Angèle, invitée spéciale et Serge Beaulieu, président des PPAQ.

Aussi : Ajoutez de l’érable dans vos cocktails d’été, vous adorerez

Le livre Incroyable Érable, pour savourer l’érable à longueur d’année

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :