L’exposition Points de lumière : des oeuvres captivantes

Comme ça m’avait manqué une visite au musée… Depuis le début du confinement, j’ai respecté les consignes à la lettre et ne suis sortie que pour des visites à l’épicerie ou à la pharmacie, ou pour marcher dehors. J’étais donc bien heureuse de pouvoir visiter l’exposition Points de lumière au Musée d’art contemporain de Montréal (MACM).

L’exposition Points de lumière présente six œuvres très captivantes, qui « parlent » de la production de l’image en mouvement. À travers les films de Hito Steyerl (Liquidity Inc.), de Jean-Luc Godard (Scénario du film Passion), de Gary Hill (Loop Through), d’Angelica Mesiti (Piano for Movers (Haussmann)), de Christian Marclay (Telephones) et de Nelson Henricks (Unwriting), on visite près de 40 ans de communication.

Nelson Henricks, Unwriting, 2010
Photo tirée du site Internet MACM

J’ai aimé prendre le temps de regarder chaque vidéo, curieuse et envoutée par leur message presque énigmatique. Les sons, les images, les messages, les scènes sont toutes parfaites, yeux et oreilles sont chatouillés. J’ai surtout été interpellée par Telephone de Christian Marclay, qui met en scène des extraits de films d’Hollywood, où acteurs et actrices interagissent avec des… téléphones! Très divertissant pour les amateurs de films.

Comme le MACM présente plus d’une exposition à la fois, j’ai également fait un tour pour découvrir les œuvres de l’exposition Peindre la nature avec un miroir. J’ai été stupéfaite par les œuvres, toutes issues de mon époque préférée : les années 80. Cette exposition ecléctique est d’autant plus intéressante quand on peut compter sur le savoir des employées du musée.

Effectivement, en terminant notre visite, nous avons croisé une employée qui a eu la gentillesse de nous accompagner pour revoir Peindre la nature avec un miroir. Nous avons pu bénéficier de ses connaissances et ainsi, voir les œuvres d’un autre œil. C’était franchement intéressant, et je suggère à tous de prendre part à des visites guidées lorsque ça sera possible, ou de poser des questions aux employés qui sont présents.

Lors de ma visite au MACM, j’étais accompagné de mon chéri-photographe-artiste, qui n’a que des bons mots à dire sur les deux expositions que l’on a visitées. Il a tellement apprécié le fait qu’une employée ait pris le temps de nous expliquer certaines des œuvres, et a adoré son enthousiasme.

Il a également souligné que l’exposition Points de lumière donne matière à réfléchir, surtout l’œuvre de Hito Steyerl (Liquidity Inc.), à laquelle un message est rattaché. Il y revient souvent, il y réfléchit, se remémore certaines lignes, tente de décortiquer le tout.

Mon chéri-photographe-artiste m’a également avoué avoir hâte de retour au MACM, pour y découvrir les nouvelles expositions, qui semblent également très captivantes. Celle d’Adrian Paci, par exemple, a débuté le 18 juillet, et il aimerait beaucoup pouvoir la voir. Nous irons donc une autre fois au MACM très bientôt, et vous reparlerons de notre expérience!

Stéphanie Alcaraz Robinson

Laisser un commentaire