Geneviève Everell nous parle de sushis végé

Le livre VÉGÉ de Geneviève « Miss Sushi » Everell est disponible en librairie et en ligne depuis le mois de mai, et j’ai trouvé le contenu original et savoureux. J’avais envie d’en savoir plus sur sa démarche qui lui a mené à écrire cet ouvrage. Geneviève a accepté de me parler de sushis végé, du défi que le livre lui a posé et de confinement.

– Comment as-tu trouvé l’inspiration pour tes recettes végés?

J’avoue que depuis des années j’emmagasinais beaucoup d’idées de créations végé. La demande devenant de plus en plus forte depuis 5 ans, je me suis davantage ouvert les esprits à ce type de cuisine et j’y ai pris gout.

– Est-ce que ça a été un défi pour toi de produire un livre uniquement végé?

AHHHH ça été dur, parce que j’invente et je goûte dans ma tête (ouin… je sais LOL) et pour moi le tofu et les protéines végétales goûtaient pas grand-chose, mais quand on comprend le principe de mariner, épicer, badigeonner et faire frire LÀÀÀÀÀ ça goûte meilleur.

– Comment as-tu fait pour relever ce défi?

En ouvrant mon esprit et en faisant de la recherche sur le sujet, j’ai vraiment découvert un monde HYPER goûteux et gourmand.

– Quelle recette proposerais-tu en premier pour les novices du sushi?

HUMMM mon tofu frit aux épices …. WOW, mon fauxmonFumé, AHHH mon tartare de haricots, mes FAMEUX cornicochons VG, légumes tempura … LE RÊVE!

(NDLR- Pssst, nous publierons bientôt un article avec la recette de légumes tempura de Geneviève Everell!)

– Comment vis-tu le confinement? Est-ce que ça a affecté ta fibre créative, ou au contraire, ça t’a permis plus d’inspiration?

Honnêtement, mis à part tout le mal que ça occasionné autour de nous, en ce qui me concerne, ça m’a brassé du bon côté. J’ai redoublé d’idées, de créativité, de débrouillardise. Ça été une folle aventure.

– Que nous réserve Geneviève Everell prochainement?

Des petits comptoirs Sushi à la maison partout au Québec, de nouveaux produits très innovants en épiceries, un film sur mon parcours et peut-être un livre à l’automne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :